img_6815

Ancien ou neuf? Savoir choisir.

Toute personne désirant acquérir un bien immobilier en Israël se pose légitimement de nombreuses questions, liées au budget, à la ville, au quartier, au sérieux du promoteur, à la qualité des prestations, au retour sur investissement, etc... Il est une interrogation qui suscite des hésitations tout aussi légitimes: acheter un bien existant ancien, ou un bien sur plan, en état futur d'achèvement.

Souvent la première option est motivée par un manque de confiance dans les promoteurs israéliens, et la crainte de "mauvaises surprises" à la livraison.
Ces méfiances sont souvent infondées, et l'immense majorité des acquéreurs sont satisfaits de leur achat.

De plus, de nombreux garde-fous ont été institués par la loi, dans le but de protéger les acquéreurs, contre d'éventuels abus, retards ou malfaçons, ou autres difficultés pouvant surgir.
Ainsi, le promoteur a l'obligation de fournir des garanties bancaires prouvant sa solvabilité et sa solidité. Des pénalités sont exigibles par l'acquéreur en cas de retard dans la livraison, et à l'instar des pays de l'OCDE dont Israel est membre, il existe des garanties de malfaçon.

La qualité des prestations, les matériaux utilisés, la technologie, et les normes de construction, évoluent en Israël plus vite que partout ailleurs.
Les anciens immeubles ont été bâtis dans l'urgence des années 1950-60 sur pilotis, sans ascenseurs, sans parkings, souvent sans balcon, sans chambre de sûreté.
Acheter dans de l'ancien, c'est se condamner à court terme, à des travaux de rénovation internes et externes.

Les immeubles neufs, en plus du caractère moderne de leurs prestations, offrent une plus grande sécurité. Ils sont en conformité avec les normes anti-sismiques, et chaque appartement est doté d'un "Mamad" ou chambre de sûreté.
C'est pourquoi un fossé "culturel et technologique" sépare les constructions datant de 50, 30, ou 10 ans, de celles qui sortiront de terre en 2017, 2018, ou 2020.
Les prix de l'ancien et du neuf sont quasiment à identiques, notamment dans des villes comme Tel Aviv, ou la localisation est un facteur déterminant dans le prix.
Pour cette raison, on a tendance à préférer investir dans de l'ancien, immédiatement générateur de loyers. C'est ne pas prendre en compte les frais de rénovation et de ravalement de façade qui s'imposeront au bout de quelques années.
L'achat sur plan décale certes la production de loyers, un manque à gagner largement compense par l'absence de coûts futurs de rénovation et de ravalement.
Ce ne sont pas la les seuls avantages de l'immobilier neuf.
Celui-ci offre un cadre de vie moderne, à l'exemple de ces nombreux condominiums de 25 étages, conçus sur le modèle américain, permettant à des appartements en étages élèves, l'accès à la vue sur mer, sans pour autant devoir payer le prix au mètre carré d'une première ligne-mer.

L'achat sur plan permet également une plus grande flexibilité dans le choix des matériaux et l'aménagement intérieur. La qualité des prestations, les commodités - parking, ascenseurs - garantissent une location rapide, et un rendement plus élevé.
Les promoteurs proposent souvent d'acheter en conditions prévente, garantissant ainsi un prix bas, mais aussi des conditions de paiement avantageuses (20% à la signature, 80% à la livraison). Des solutions qui permettent d'immobiliser moins de capitaux, et limitent la perte de pouvoir d'achat générée par l'affaiblissement de l'Euro face au Shekel.

AXIOMA Israël

94 Ayarkon Street.

Tel-Aviv - Israël

Téléchargez la globalité et totalité de nos articles a l'immobilier en Israël ici.


Découvrez nos projets : 

jobbooster

Salon de l’Emploi et de la Formation Professionnelle pour les Olim francophones

Salon de l’Emploi et de la Formation Professionnelle pour les Olilm francophones

Le Salon de l’Emploi et de la Formation Professionnelle pour les Olilm francophones organisé par le Ministère de l’intégration en coopération avec la Municipalité de Tel Aviv, l’Autorité Municipale de l’intégration, aura lieu le dimanche 26 juin 2016 de 11 à 16 heures à la Hamoetsa leIsrael hayafa, sderot Roka’h 80, Tel Aviv.

Recherchez sur Waze : “Hamoetsa leIsrael hayafa”

Des dizaines d’entreprises recrutant en ce moment et à la recherche de candidats qualifiés seront présentes.

Secteurs représentés : High-Tech, finances, services, hôtellerie, communication, médecine, éducation et transports.

Formations professionnelles : Technologie, informatique, immobilier, tourisme, médecine alternative, bureautique, cosmétique et maquillage, coiffure, cuisine et pâtisserie.

Des ateliers d’écriture de Curriculum Vitae et une orientation pour bénéficier de formation professionnelle au moyen de voucher seront proposés dans le cadre du Salon.

Possibilité de transports gratuits des villes suivantes : Haïfa, Netanya, Raanana, Jérusalem, Ashdod, Ashkelon.

Inscription et questions sur les transports et autres détails : Il est possible d’appeler le cabinet du ministère de l’intégration dans les villes suivantes :

  • Haïfa 1 599-500-922 – heure de départ 10:00
  • Ashkelon 1 599-500-915 – heure de départ 10:00
  • Netanya 1 599-500-905 – heure de départ 11:00
  • Raanana 1 599-500-906 – heure de départ 12:00
  • Jérusalem 1 599-500-923 – heure de départ 11:00
  • Ashdod 1 599-500-914 – heure de départ 12:00

Le transport est gratuit. Des transports partiront également du Ministère de l’Intégration, région de Tel Aviv : rue Ester haMalka 6 entre 10:30 et 14:00 toutes les demi-heures.

 

Acheminements supplémentaires :
Rakevet Israel : possibilité d’arriver en transport public à la station de train “Tel Aviv Université” www.israrail.org.il
Autobus : ligne 89 de Dan – si on arrive de la direction Kiriyat Haditim (Tel Aviv, descendre à la station “Rakevet Universita” boulevard Roka’h. Si on vient de la direction ‘Holon (Kiriyat Sharet), descendre à la station “Mercaz Rabin – sderot Roka’h” www.dan.co.il
Ligne 48 de Metropoline – si on vient de la direction Raanana (Lev haPark) il faut descendre à la station “Migrash hatennis – sderot Roka’h”. Si on vient de la direction Ta’hanat haCarmelit, il faut descendre à la station “Mercaz Rabin – sderot Roka’h”

Attention : il convient d’être muni d’un Curriculum Vitae et de sa carte d’identité
Le CV est l’instrument indispensable pour se présenter à l’employeur et trouver un emploi. Il est recommandé de préparer à l’avance plusieurs copies et de les amener au Salon.

L’entrée et la participation au Salon sont gratuites.

BB - SANTE2

Pour le domaine Médical Francophone, Ashdod c’est l’Amérique !

Après une soirée très réussie à Netanya,  Qualita s’est déplacé lundi 4 avril 2016 à 18 h 30 au centre Kivounim d’Ashdod pour une soirée d’échange et de présentation mutuelle. Marc Eisenberg, président et fondateur de Qualita rappela l’engagement de l’ association en faveur de l’alya francophone. Michael Bensadoun, Myriam Leser Ephraim Zenou et David Tibi étaient également présents.

6d188d2f-0bfd-46d2-b2ee-c388b463a14e

En partenariat avec les associations, Qualita agit auprès des autorités israéliennes pour  :

  • mobiliser des ressources supplémentaires pour l’Alya de France et les projets des associations membres de Qualita

  • améliorer l’efficacité et la qualité des programmes existant pour l’emploi, l’éducation, le logement et le bien-être des Olim

  • résoudre les obstacles bureaucratiques à une intégration réussie

Une très bonne nouvelle pour Ashdod : Le recrutement pour l’Hôpital Assuta  est lancé ! le directeur de l’hôpital souhaite que 50% du personnel soit  francophone et Qualita fera tout pour que cette initiative soit un succès.

 

 

Profils recherchés par l’Hôpital Assuta :

117 Médecins
Directeur/trice de programme – 1
Médecine interne A – 6
Médecine interne B – 6
Soins intensifs général – 4
Cardiologie – 4
Soins intensifs cardiologie –
Chirurgie – 6
Urologie – 4
Orthopédie – 6
Ophtalmologie – 2
ORL – 2
Chirurgie pédiatrique – 6
Pédiatrie –
Néonatal –
Prématurés et soins intensifs néonatals –
Soins intensifs pédiatriques – 2
Soins ambulatoires pédiatriques – 2
Gynécologie – 8
Grossesses à risque –
Maternité –
Salles de travail + césariennes –
Urgences – 12
Imagerie – 20
Gastro – 2
Anesthésie, post-op et douleur – 24

Assuta Recrute :

97 Infirmières 

Directeur/trice de programme – 1
Médecine interne A – 6
Médecine interne B – 6
Médecine interne C – 2
Soins intensifs général – 4
Soins intensifs cardiologie – 4
Soins cardiologiques – 4
Chirurgie générale et urologie – 6
Pédiatrie – 6
Maternité – 6
Prématurés et soins intensifs néo-natals – 0
Orthopédie ophtalmologie et ORL – 6
Gynécologie – 4
Soins chirurgicaux ambulatoires – 4
Soins chirurgicaux pédiatriques ambulatoires et accueil – 4
Post opératoire pédiatrique – 2
Soins ambulatoires internes pédiatriques – 2
Chirurgie pédiatrique – 2
Soins intensifs pédiatriques – 4
Néonatal – 4
Salles de travail – 2
Salles d’opération – 6
Salle de préparations – 2
Post-opératoire – 2
Chimiothérapie – 0
Urgences – 6
Urgences pédiatriques – 2

Pour le domaine Médical Francophone, Ashdod c'est l’Amérique !

Pour plus de renseignement et pour proposer votre candidature, veuillez écrire à : Lisa Rahmani  Director, European Aliyah Programs
T: (+972) 3-7768111 | C: (+972) 54-3904494 lisar@gvahim.org.il | www.gvahim.org.il

Un échange questions-réponses sur l’ association et le mouvement Qualita, mais également sur l’emploi, le logement, l’éducation, l’intégration professionnelle et sociale a permit de replacer certaines interrogations dans un contexte plus que positif. Pour ceux qui n’ ont pu être présents et qui le souhaitent, vous pouvez envoyer vos questions a : contact@qualita.org.il 

 

Source : Qualita

aaaaaaaaaaaaaaaaa

Tour d’Israel du Mouvement “Qualita” : Ashdod

Tour d'#Israel du Mouvement "#Qualita" : #Ashdod

Ce sont plus de 100 personnes qui se sont réunies lundi soir dans la salle Kivounim, à Ashdod, pour en savoir un peu plus sur le mouvement Qualita.

Organisée en partenariat avec les associations ADIR, AMI, l’Espace francophone, Gvahim, Imave et en présence de Mesdames Michelle Nabet et Michal Vaknin de la Municipalité d'Ashdod, cette soirée avait pour objectif de présenter le Mouvement Qualita et de demander le soutien des participants et leur engagement au sein du Mouvement. Sur 100 personnes présentes, 52 personnes ont formellement rejoint le Mouvement et nous les en remercions.

"Le Mouvement Qualita est une nouvelle initiative qui complète et renforce notre action pour améliorer la qualité de l'intégration des Olim de France. Plus le mouvement comptera de membres et plus nous serons efficaces face au gouvernement.
L'Alya des Juifs de France, avec ses talents multiples et ses inconditionnelles valeurs sionistes, est une opportunité historique pour Israël. Tout doit être fait par les associations, les Olim eux-mêmes et le gouvernement, pour que l'intégration de cette nouvelle vague d'Alya se passe dans les meilleures conditions. Malheureusement, les chiffres de l'Alya de France pour 2016 sont en baisse, et nous appelons le gouvernement à mettre en place un plan stratégique pour l'Alya de France, sans plus attendre, pour renforcer et améliorer les initiatives déjà en place et s'adapter au mieux aux besoins spécifiques des Olim de France."

Le Dr David Tibi, a déclaré être fier d’avoir contribué à l’adoption de loi exemptant les dentistes d’examen d’équivalence et ce, même si cette loi n’a pas été adoptée rétroactivement et qu’il a été lui-même contraint de repasser l’examen pratique.

Le mouvement Qualita est un de groupe de pression non partisan qui défend les intérêts des Olims de France et des pays francophones auprès des pouvoirs publics israéliens. Il œuvre concrètement pour une intégration de qualité des Olim de France et des pays francophones dans les domaines de l’emploi, de l’éducation et de la jeunesse, du logement, du social et de la retraite.

Pour rejoindre le mouvement cliquez ici

 

Sources : Qualita

bbb - retraite 1

6 Olim se voient décernés le prix ‘Bonei Zion

6 Olim se voient décernés le prix ‘Bonei Zion

Les Olim anglophones ont été honorés par Nefesh B’Nefesh pour leur « impact majeur sur l’Etat d’Israël »

 

x Olim originaires de pays anglophones ont reçu le prix Bonei Zion-Sylvan Adams par Nefesh B’Nefesh pour l’année 2016.

Recevez gratuitement notre édition quotidienne par mail pour ne rien manquer du meilleur de l'info INSCRIPTION GRATUITE!

Les prix d’une valeur de 10.000 dollars chacun ont été annoncés lundi et sont attribués aux immigrants anglophones dont l’action a eu un impact majeur sur l’Etat d’Israël. Les prix seront remis lors d’une cérémonie officielle à la Knesset en mai.

Les primés sont :

Howard (Chaïm) Cedar, professeur émérite au département de biologie du développement et de la recherche sur le cancer à l’Université Hébraïque, pour sa contribution de premier plan dans le domaine de la génétique. Il a été décerné un prix dans la catégorie des Sciences et de la Médecine. Cedar a fait son Alyah en 1973 depuis les États-Unis.

Scott Tobin, associé général au sein du fonds de capital-risque Battery Ventures, où il dirige le secteur des investissements en Israël, aux États-Unis et en Europe, a été décerné un prix dans la catégorie Entreprenariat et Technologie. Il vit en Israël depuis 2008 et a officiellement fait son Alyah depuis les États-Unis en 2011.

Dr Rachel Levmore, fondatrice et directrice de la « Agunah & Get-Refusal Project Prevention » au sein du Young Israel Movement International et de l’Agence juive et avocate devant les cours rabbiniques, a été décernée un prix dans la catégorie communautaire et associative.

Levmore a révolutionné le point de vue de la société israélienne sur le statut halakhique personnel des femmes en participant à la rédaction de « l’accord de respect mutuel » prénuptial, destiné à éviter les refus de divorce ou de Get devant les cours rabbiniques. Elle a fait son Alyah en 1976 depuis les États-Unis.

Barbara Levin, fondatrice du système scolaire pluraliste Tali qui compte 96 écoles, 134 classes maternelles et 35.000 élèves, a été décernée un prix dans la catégorie Education. Elle a fait son Alyah en 1969 depuis les États-Unis.

Le Sgt. Sahar Elbaz, un soldat ayant immigré seul en Israël (« Hayal Boded ») et ayant récemment terminé son service militaire à la brigade Givati, a été décerné un prix dans la catégorie Tsahal et Service national. Elbaz a tiré sur quatre attaquants et a sauvé son unité lors de l’opération « Muraille de protection » en 2014. Il était l’un des cinq soldats à recevoir une distinction militaire de la part du commandant des Armées pour sa part dans l’opération, pour sa «bravoure, son ‘ingéniosité et son courage ». Elbaz fait son Alyah depuis les États-Unis en 2012.

Estelle Friedman, directrice de production pour la chaîne éducative israélienne, grâce à laquelle des générations d’Israéliens ont acquis les rudiments de la langue anglaise, hébraïque et arabe et les concepts de base du judaïsme, a été décerné un prix dans la catégorie Culture, Sports et Arts. Elle a fait son Alyah depuis les États-Unis en 1964.

 

En outre, un prix pour « l’Œuvre de toute une Vie » a été décerné à Moshe Arens, ancien ministre des Affaires étrangères, ministre de la Défense et ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis, pour sa contribution à l’état d’Israël par la diplomatie, la hasbara et les relations publiques. Arens a fait son Alyah depuis les États-Unis en 1948.

Le jury comprenait le Lieutenant-Général Gabi Ashkenazi, ancien chef de l’armée israélienne; Colette Avital, ancienne diplomate israélienne et députée à la Knesset; David Gerstein, peintre et sculpteur de renommée internationale; Barbara Goldstein, directrice exécutive adjointe de Hadassah en Israël; Yonatan Halévy, directeur général du centre médical Shaare Zedek; Steve Linde, rédacteur en chef du Jerusalem Post; Gabriela Shalev, présidente du Conseil de l’enseignement supérieur et doyenne de la faculté de droit de l’institution d’enseignement supérieur « Kiryat Ono »; Rabbi Berel Wein, fondateur et directeur de la Destiny Foundation et Yael Arad, la première Israélienne à remporter une médaille olympique.

Nefesh B’Nefesh est une organisation à but non lucratif fondée en 2002 pour encourager et faciliter le processus de l’Aliyah des Juifs d’Amérique du Nord et du Royaume-Uni.

 

Source : Times of Israël : LIEN

bbb - article riche

Les millionnaires juifs de France affluent en Israël par centaines

Les millionnaires juifs de France affluent en Israël par centaines, selon de nouvelles données proposées par un consultant qui suit les riches du monde.

Le rapport sur la migration internationale des millionnaires publié jeudi par New World Wealth dit que 10 000 millionnaires ont quitté la France en 2015.

Andrew Amolis, le directeur des recherches de la firme, a déclaré à Newsweek que 20 à 25 % de ces émigrants français étaient des juifs liés à Israël. Cela signifierait que jusqu’à 2 500 millionnaires français ont immigré en Israël l’année dernière.

« La large fuite des millionnaires de France est remarquable – la France est particulièrement impactée par la hausse des tensions religieuses entre chrétiens et musulmans, particulièrement dans les zones urbaines », est-il écrit dans le rapport.

Un tel exode de juifs avec de l’argent serait une bonne nouvelle pour Israël – aux dépens de la France, bien sûr. La France a vu une hausse de l’émigration en raison de la stagnation économique et d’impôts élevés, et la violence antisémite aide les juifs à trouver la porte de sortie. Mais il est compliqué de réconcilier les estimations de New World Wealth avec ce que l’on sait des juifs français et de l’alyah, l’immigration juive en Israël.

Andrew Amolis (Crédit : capture d'écran CBS)
Andrew Amolis (Crédit : capture d’écran CBS)

« Migration des millionnaires en 2015 » est le troisième rapport annuel de ce genre par la firme anglaise et sud-africaine. Le document de 8 pages définit les millionnaires comme des « individus avec un actif net de un million de dollars ou plus, en excluant leur résidence principale ». Le terme immigration n’est pas défini.

Amolis n’était pour le moment pas joignable pour répondre à des questions.

Sur les 7 900 juifs de France qui ont immigré en Israël l’année dernière, 15 % proviennent de zones pauvres avec une forte population musulmane, selon l’Agence juive pour Israël. Ces immigrants ne sont probablement pas millionnaires. Si le rapport de New World Wealth est correct, alors presque un tiers des 6 700 immigrants français restants est millionnaire.

Ayant fréquenté des immigrants français pour Israël à des salons de l’alyah, ainsi que chez eux et dans

Avi Zana (Crédit : Facebook)
Avi Zana (Crédit : Facebook)

les synagogues de France et d’Israël, je n’ai pas eu l’impression que beaucoup d’entre eux étaient particulièrement riches.

Le concept que 2 000 millionnaires français, ou plus, ont emménagé en Israël l’année dernière semble exagéré aux yeux d’Avi Zana, directeur de l’association Ami Israël, qui travaille depuis 20 ans pour aider les immigrants français à s’intégrer dans la société israélienne.

« Oui, il y a une hausse du nombre de personnes riches qui viennent en Israël, a-t-il déclaré. Des impôts élevés en France et une économie stagnante ont envoyé certaines personnes riches vers l’Etat juif, mais parler de ce mouvement en milliers, ou même en centaines de personnes, me semble très exagéré. »

Au-delà de la France, la rapport de New World Wealth dit que 4 000 millionnaires ont emménagé en Israël l’année dernière, accroissant de 6 % la population de millionnaires du pays, à 71 700. (Une autre estimation du Crédit Suisse trouve 88 231 millionnaires en Israël en 2015.)

 

Rapport

Dans le rapport classant les pays par ordre d’afflux de millionnaires, Israël arrive au 4e rang, après l’Australie, les Etats-Unis et le Canada. Les Emirats arabes unis et la Nouvelle Zélande sont 5e et 6e. Environ la moitié des nouveaux millionnaires d’Israël se sont installés en 2015 à Tel Aviv, selon le rapport.

Mais en regardant à nouveau les statistiques officielles de l’alyah, cela signifierait que 10 % des 31 013 nouveaux immigrants en Israël étaient millionnaires, alors que seuls 13 000 immigrants viennent de pays développés en Europe de l’ouest et d’Amérique du Nord.

L’alyah totale a augmenté de 10 % par rapport à 2014, après avoir plus que doublé l’année précédente. Pour la seconde année de suite, la France était le premier fournisseur d’immigrants en Israël en 2015.

L’augmentation la plus spectaculaire de l’alyah était de Russie, où 6 600 immigrants ont quitté le pays, contre 4 900 l’année précédente, en pleine crise financière qui a divisé par deux la valeur du rouble contre le dollar en seulement un an, et dans un contexte de préoccupations croissantes sur les politiques non démocratiques du président Vladimir Poutine.

Sept mille autres nouveaux immigrants venaient d’Ukraine, qui expérimente aussi une crise financière à la suite d’une révolution sanglante qui a entraîné un changement de régime et la sécession par les séparatistes pro-Russes dans deux provinces de l’est du pays.

Le rapport de New World Wealth dit que ses estimations sont arrondies à des milliers entiers. Les sources citées sont une base de données de la firme, des statistiques sur les visas d’investisseurs (qui en Israël ne sont pas nécessaires pour les Français, ou communément demandé en général), et des entretiens avec des experts.

 

Sources : Times Of Israël : Lien